CPTS

MSP, CPTS : le futur de la médecine de ville ?

Les Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) ou encore les Maisons de Santé Pluriprofessionnelles (MSP) se montent en France de manière exponentielle. En réponse au projet “ma Santé 2022”, ces centres de santé répondent à des problématiques en matière de santé comme les déserts médicaux ou l’amélioration du parcours de soin du patient.

La coordination de soins

Ces structures favorisent fortement la coordination entre les acteurs du secteur médical. Les CPTS regroupent différents professionnels de santé d’un même territoire autour d’un projet commun comme par exemple assurer l’accès aux soins aux personnes âgées ou encore améliorer le parcours de soins des patients atteints d’une certaine pathologie. 

Les MSP, quant à elles, ont été conçues pour répondre aux attentes des professionnels de santé libéraux en les regroupant dans des locaux communs. Elles doivent au minimum être constituées de deux médecins généralistes et d’un paramédical.

L’objectif est de faciliter le parcours de soins du patient tout en améliorant les conditions de travail des praticiens.

Des structures en croissance

Supportées par le plan Ma Santé 2022, nombreuses sont les CPTS ou projets de CPTS qui voient le jour ces dernières années : 400 nouveaux projets de création en 2019 et 1000 prévus d'ici 2022. Le gouvernement encourage fortement le développement de ces structures, notamment grâce à un accord interprofessionnel favorisant l’amélioration de l’accès aux soins et de développement de l’exercice coordonné signé en juin 2019. Pour en savoir plus sur l'évolution des CPTS en janvier 2021 c'est ici.

Les MSP sont aussi en forte augmentation avec 1617 maisons en 2020 et 451 projets en cours pour 2021.

Ces établissements sont principalement  sollicités pour : 

  • Permettre de lutter contre les déserts médicaux en facilitant l’accès aux médecins traitants ainsi qu’en prenant en charge les soins non programmés.
  • Offrir au patient une meilleure organisation pluri professionnelle en proposant plusieurs professionnels de santé (médicaux et paramédicaux) au même endroit.
  • Prévenir des pathologies à risque avec un accès aux soins plus rapide et mieux coordonné.

Un succès escompté

L’organisation de ce type de structures présente des avantages pertinents pour l’amélioration du système de santé français. Comme par exemple : 

  • La lutte contre les déserts médicaux ;
  • Une meilleure coordination des soins ;
  • Une amélioration de la prise en charge des patients ;
  • Le maintien des services publics de santé de proximité ;

Pour les professionnels de santé elle permet de : 

  • Pouvoir adapter leur temps de travail et retrouver un meilleur équilibre vie personnelle/ vie professionnelle ;
  • Bénéficier d’une sécurité d'exercice ;
  • Attirer des jeunes professionnels ;
  • Bénéficier d’une dynamique de groupe ;
  • Mutualiser des moyens.

Déploiement de la télémédecine au sein des CPTS et des MSP

Encouragées à l’utilisation de la télémédecine, ces structures participent aussi au déploiement du numérique dans la santé grâce par exemple aux dossiers médicaux partagés entre praticiens. Les DMP assurent la bonne coordination des acteurs de la santé avec des dossiers patients à jour. 

L’utilisation des objets médicaux connectés est également un plus dans la fiabilité des dossiers patients en transférant directement les données collectées aux logiciels médicaux des médecins.

Les dispositifs médicaux connectés sont également utiles lors de téléconsultation en permettant la prise de mesure à distance pour le bon diagnostic du praticien.
L’un des défis de l'e-santé est de faciliter l’organisation des praticiens à l’échelle locale. Pour cela, de nombreux projets de CPTS et MSP émergent avec des dossiers partagés à l’échelle d’un territoire, gèrent les soins non programmés grâce à des agendas partagés de téléconsultation, permettent la téléconsultation en pharmacie...

La mise en commun de moyens sur le territoire permet d’envisager des consultations de téléexpertise :  suivi annuel des fonds d'œil de patients diabétiques, interprétation des électrocardiogrammes... Ce qu’un praticien isolé aurait plus de mal à mettre en place seul.

 

Vous êtes intéressés par la mise en place d’une structure telle qu’une MSP ou une CPTS? Retrouvez toutes les informations à votre disposition ci-dessous : 

https://www.ars.sante.fr/les-communautes-professionnelles-territoriales-de-sante

https://solidarites-sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/structures-de-soins/article/les-maisons-de-sante-300889

Les CPTS chez Medeo