Medeo

E-santé : Quand le numérique arrive dans le secteur de la santé

Avec le plan Ma santé 2022, la e-santé semble se faire une place de choix : télémédecine, téléconsultation, télé-expertise… Un ensemble d’outils qui permet de placer le patient au cœur du système de santé, d’organiser la coordination entre médecine de ville, médico-social et hôpital et de repenser les métiers et les formations des professionnels de santé. Ces bouleversements des pratiques sont très largement plébiscités par les patients et par les praticiens depuis la crise du Covid-19.

Les avantages du numérique dans le secteur de la santé

Le développement du numérique dans les systèmes de soin permet aujourd’hui d’accompagner un peu plus le patient dans son parcours avec une prise en charge simplifiée ; de faire face au problème des déserts médicaux ou encore d’améliorer le suivi des maladies chroniques. Autant de problématiques qui sont facilitées par le déploiement de la télémédecine. 

Par exemple, la téléconsultation est devenue depuis la crise du covid une véritable alternative pour les médecins, en assurant un suivi médical à distance mais en ne perdant pas le lien avec son patient. Selon Ameli la téléconsultation représente désormais 27% des consultations réalisées, un chiffre en forte hausse depuis la crise sanitaire.

L’utilisation des objets médicaux connectés facilite également les téléconsultations avec des professionnels proches du malade comme les infirmiers ou les pharmaciens, qui peuvent prendre les mesures (température, poids, tensions, auscultation…) utiles pour le médecin afin d’établir un diagnostic fiable. Les objets médicaux connectés peuvent également faire gagner du temps aux médecins, en transmettant directement les mesures prises à leur logiciel médical. Solution que nous proposons chez Medeo avec Kligo.

Dans les EHPAD, le numérique a également ses avantages : envoyer les données médicales collectées au médecin en temps réel, stocker les données collectées dans le dossier patient et ainsi faciliter le suivi de ce dernier.

Le numérique dans le secteur de la santé est également le pivot d’une meilleure coordination entre professionnels de santé dans les organisations de santé (MSP, CPTS, EHPAD). Cela leur permet de partager et de centraliser les informations des patients grâce à des dossiers médicaux partagés :  ainsi le suivi du patient est simplifié. 


La e-santé au service de la désertification médicale

Grâce à la téléconsultation, les patients au sein de territoires désertés peuvent avoir un accès aux soins. Ainsi, les risques de complications de maladies liés à un suivi irrégulier sont diminués grâce à un suivi continu, même à distance.


La télémédecine plébiscitée

Aujourd’hui la télémédecine et les téléconsultations sont plébiscitées par les patients mais également par le gouvernement qui accorde plus de souplesse à ces pratiques. La crise sanitaire a montré que les acteurs de la santé ainsi que leurs patients sont prêts à franchir le pas et à adopter cette nouvelle méthode de consultation même si rien ne remplace une consultation en réel avec son médecin.

Cet engouement pour la télémédecine et la santé numérique ne cesse d’augmenter depuis le lancement du programme Ma Santé 2022. Cette démarche est renforcée par la charte ‘’Engagé pour la e-santé’’, initiée par le département du ministère de la Santé, elle est signée par de nombreux professionnels et industries du secteur.

Si certains professionnels sont entrés à reculons dans la télémédecine, contraints et forcés par la crise sanitaire, beaucoup ont remis en cause leurs préjugés initiaux. La télémédecine n’est ni une médecine au rabais, ni la panacée et le seul avenir de la Médecine. Elle est bien plus riche et complexe que cela : il convient de la voir comme un examen complémentaire, avec ses indications et ses contre-indications. Très utile dans certaines cas, elle est inutile dans d’autres. L’accompagnement par un pharmacien ou un infirmier, avec éventuellement des objets connectés, permet petit à petit d’augmenter le champ des indications pertinentes de la téléconsultation.