Medeo

La coordination de soins, un défi au coeur du développement du numérique dans la santé

Longtemps délaissée, la coordination des soins est devenue un défi majeur pour les professionnels de santé . Elle est aujourd’hui au cœur du plan Ma Santé 2022 encouragée par le gouvernement.

Le plan Ma Santé 2022

Le plan lancé par le gouvernement met un point d’honneur à ce que l’exercice médical effectué seul en cabinet devienne une exception. En effet, la coordination des soins est essentielle pour améliorer la prise en charge des patients et l’efficacité des soins. Pour cela, tous les acteurs du milieu médical sont encouragés à coopérer.

Le plan ma santé 2022 a permis de pointer du doigt :

  • Le manque d’outils et de structures de coordination
  • Le vieillissement de la population et l’explosion des pathologies chroniques, qui nécessite plus que jamais un besoin de coordination entre professionnels
  • Un accompagnement  parfois insuffisant : quand il faut parfois un mois pour avoir une IRM, et un an pour avoir un ophtalmologiste, c’est souvent le médecin généraliste qui reste au téléphone pour négocier des créneaux d’urgence, ou le patient qui doit se débrouiller seul.

Le gouvernement encourage donc les professionnels de santé à se coordonner notamment en multipliant les aides et rémunérations en faveur de cette démarche.

L’une des réponses à ce nouveau défi est notamment la création de CPTS. Ces dernières facilitent le parcours des patients et améliorent le quotidien des praticiens.

La création d’un espace numérique patient permettra également aux professionnels de mieux se coordonner avec l’utilisation des dossiers médicaux partagés.

Enfin, pour soulager les médecins dans leur travail quotidien, le plan Ma Santé 2022 va offrir la possibilité à d'autres praticiens d'aider et d'accompagner le médecin pour certaines tâches parfois chronophages.

Développement des missions des pharmaciens

Afin d’impliquer au maximum les pharmaciens dans le processus de coordination des soins plusieurs missions ont été créées :

  • La téléconsultation en Officine avec la gestion des soins non programmés. Son recours est particulièrement utile dans les déserts médicaux où les délais d'attente pour consulter un médecin sont longs. 
  • Les bilans partagés de médication afin de mieux structurer les traitements des patients, quand il ne devient pas rare de voir des ordonnances de plus de 10 lignes
  • Les entretiens pharmaceutiques permettant une meilleure prise en charge de patients souffrant de certaines pathologies.

En juillet 2020, l’Union des syndicats de pharmaciens, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France et l’Assurance Maladie ont signé l’avenant 21 à la convention nationale pharmaceutique pour favoriser la coordination des soins entre les différents professionnels de santé. 

Le rôle des EHPAD

Face au vieillissement de la population, une grande partie des patients a désormais besoin quotidiennement d'une parfaite coordination des soins. Ces derniers ayant peu d’autonomie et de connaissance des outils digitaux, il est nécessaire de les aider dans leur parcours de santé.  La téléconsultation accompagnée par un infirmier, avec des objets médicaux connectés est notamment un réel atout pour ce type de patient. En effet, ils peuvent rapidement consulter un praticien sans avoir à se déplacer tout en prenant les mesures nécessaires au bon diagnostic du médecin.

Pendant la période épidémique du Covid-19, la téléconsultation permet d’éviter que les médecins se rendent en Ehpad en étant potentiellement source de contamination auprès des personnes âgées.